Le choc des générations ?


Le débat sur les retraites au sein de la société française est ancré dans un phénomène plus large, je dirais même mondial : les Hommes vivent plus vieux et plus longtemps. Ce dossier sur « le défi du vieillissement » devrait intéresser les étudiants des parcours du Master Communication et Générations.

Des enjeux économiques majeurs sont fortement liés à l’allongement de l’espérance de vie dans le monde industrialisé. C’est le cas des questions liées à l’emploi, aux retraites ou encore à la dépendance des personnes âgées. A quoi se rapporte ce processus de vieillissement toujours plus important ?

Selon plusieurs études d’historiens, biologistes mais surtout de démographes tels que Jacques VALLIN et France MESLÉ[1],  cet accroissement de l’espérance de vie s’est effectué par étapes entre la fin du XVIIIème siècle et les années 2000. Ainsi, le premier palier est atteint grâce au vaccin contre la variole élaboré par le Docteur Edward Jenner à la fin du XVIIIème siècle et au progrès agricoles qui ont permis de mieux nourrir les populations. Le deuxième palier, qui a fait gagner une espérance de vie de 4 mois/an s’étend jusqu’au milieu du XXème siècle en 1960, lorsque la révolution pasteurienne, l’apparition des antibiotiques et l’avènement de la Sécurité Sociale permettent de nombreux progrès sociaux.  La révolution cardiovasculaire est la troisième étape de ce processus, dans les années 1970, lorsque les innovations médicales et chirurgicales sont sur le devant de la scène des progrès techniques liés à une meilleure hygiène de vie. Enfin, et nous sommes en plein dans cette période, celle où l’attention portée quotidiennement à notre santé et à l’accompagnement des personnes âgées et très âgée permet d’accroître encore l’espérance de vie. En somme, l’accès à de meilleures conditions de vie et à la médecine ont fait pencher la balance vers une vie plus longue. Toutefois, ce vieillissement est un réel défi pour la population mondiale.

En effet, d’ici 2030 l’humanité pourrait atteindre le nombre de 10,1 milliards d’habitants sur Terre avant de retomber en 2050 à environ 9 milliards d’habitants. Ce sont des effets, lourds de conséquences pour les générations actuelles mais aussi et surtout pour celles à venir. Les chiffres alarmants du chômage qui ne cesse de progresser en France depuis 2009, l’amorce du débat sur les retraites qui chaque année est remis sur table, l’inactivité de certains « seniors », les inégalités qui existent entre jeunes et personnes âgées, la prise en charge de ces personnes âgées à domicile ou en maison de retraite sont des questions qui sont engendrées par ce vieillissement toujours plus conséquent de la population des pays industrialisés depuis les années 1990.

Les inégalités entre jeunes et personnes âgées se sont renforcées voire creusées au cours des dernières décennies, et ceci au détriment des jeunes si l’on en croit Louis CHAUVEL[2]. Si l’on prend l’exemple de la recherche d’emploi : un jeune diplômé reste plus apprécié que le profil de 55-60 ans en reconversion. Toutefois, les jeunes sont davantage touchés par la pauvreté que les plus âgés. Néanmoins, si l’on se repose sur Christian BAUDELOT[3], « la guerre des générations n’aura pas lieu » car les générations sont solidaires et il ne faut pas négliger cet aspect. En effet, certains ont quelques fois souscrit des prêts, mais d’autres sont aidés par leurs familles, leurs grands-parents…Ainsi, on peut conclure que, les inégalités sont plus souvent d’ordre social qu’intergénérationnel et ceci par le revenu, le patrimoine, le niveau de qualification ou l’expérience.

L’auteur de ce dossier, Justine CANONNE, voit dans ce processus de vieillissement « une chance pour l’individu » de vivre plus longtemps mais « un fardeau pour la société » qui se doit de penser autrement au bien être de l’humanité depuis que l’espérance de vie s’est allongée. Et cette nouvelle façon de penser passe par des réformes : retraites, lois et aides liées à la dépendance des personnes âgées. Son entretien avec Pierre-Henri TAVOILLOT[4], philosophe et enseignant à l’université Paris-IV, sur le droit à une seconde vie (entendons pour les personnes âgées) mérite de s’attarder sur une lecture de ce dossier.

Le défi du vieillissement ?, Justine CANONNE, Sciences Humaines, n°232, décembre 2011

Article rédigé par Kelly Samuel, monitrice étudiante de l’Infothèque Isic


[1] Jacques VALLIN et France MESLÉ, « Espérance de vie : peut-on gagner trois mois par an indéfiniment ? », Population et sociétés, n°473, décembre 2010

[2] Louis CHAUVEL, Le Destin des générations. Structure sociale et cohortes en France du XXème siècle aux années 2010, PUF, 2010

[3] Christian BAUDELOT (entretien avec), « La guerre des générations n’aura pas lieu », Sciences Humaines, n°108, août-septembre 2000

[4] Auteur, avec Éric DESCHAVANNE, de Philosophie des âges de vie, Grasset, 2007

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s